« poum poum » (Pierre Desproges)

Créé par le 26 mai 2017 | Dans : citations auteurs

Quand un enfant veut s’amuser, il ramasse un bout de bois, il dit « poum poum », et son copain tombe par terre les bras en croix, en criant « damned », s’il a appris le français dans Tintin, ou « arrgl », s’il a appris le français dans Spirou.
Puis le copain se relève en disant « on dirait que c’est mon rayon laser ».
Puis, il ajoute « bzzzz », et l’enfant tombe en arrière en disant : « vive la république », s’il a appris le français en lisant « démocratie française », ce qui serait très surprenant.
Enfin, les deux enfants repartent vers Jupiter après avoir bu une grenadine en grimpant sur le tabouret de la cuisine pour pouvoir attraper la bouteille.

En revanche, quand un adulte veut s’amuser, il ne ramasse pas un bout de bois.
Pas con, l’adulte.
Il prend un fusil qui fait « poum poum » pour de vrai, et qui fait pour de vrai des trous dans le ventre de l’autre adulte qui tombe en arrière en criant : « vive la France » (l’Allemagne, le roi, ou la république, rayez les mentions inutiles, et à mon avis, elles le sont toutes)

Le Grau du Roi

Créé par le 26 mai 2017 | Dans : photos-souvenirs

669

713

778

564810

795

Je ne crois

Créé par le 26 mai 2017 | Dans : texte perso

Je ne crois ni à l’enfer, ni au paradis
Mais je crois au désespoir de ta mère devant ton regard de haine
Parce que je l’ai vu, parce que je l’ai senti

Je ne crois ni à l’enfer ni au paradis
Mais je crois au ciel bleu qui va chasser la pluie

Je ne crois ni à  l’enfer ni au paradis
Mais je vois la violence à travers ton visage
Je ne crois  ni à l’enfer ni au paradis
Mais je vois le ciel bleu qui a chassé la pluie

Un siècle déjà… en mémoire de toi

Créé par le 17 avr 2017 | Dans : divers

http://www.memoiredeshommes.sga.defense.gouv.fr/fr/

Jean-Baptiste François ANDRIEUX

01_JBAndrieux-photo-aout1916b(600x900)

memoire-des-hommes

 

99_mt

 

Françoise Hardy « Avis non autorisés » extrait de son livre

Créé par le 04 fév 2017 | Dans : divers

« Maintenant que j’ai atteint cet âge dit respectable, vénérable ou avancé, je découvre à mon tout l’épreuve du vieillissement.
C’est une telle dévastation à tous les niveaux que si la conscience en existait quand cet ultime passage obligé semble encore loin, personne ne souhaiterait mourir le plus tard possible. Et pourtant, dans leur grande majorité, les personnes âgées ont rarement envie de mourir, à moins d’être diminuées ou malades à un degré insupportable. Elles arrivent même à entretenir l’espoir utopique de mieux se porter et à oublier en partie l’imminence effrayante de la fin du tragique sursis de leur brève existence terrestre.

Vieillir, c’est subie la déchéance d’un corps qui, en même temps qu’il fonctionne de moins en moins bien, s’abîme, se déforme, se dénature de plus en plus…
Non seulement on ne le reconnaît plus, non seulement ses dysfonctionnements rendent le quotidien difficile, mais la honte, parfois même le dégoût qu’il vous inspire provoquent une réticence presque insurmontable à consulter dentistes et médecins – le gynécologue et le dentiste en premier lieu – quand il le faudrait pourtant.

Ces changements éprouvants contribuent à réduire la vie relationnelle.
L’augmentation du nombre des années va de pair avec la raréfaction progressive des coups de fil et des mails. »

*************************************************************

Image de prévisualisation YouTube

« Actuellement, il ne se passe pas de semaine sans que l’on nous culpabilise avec le diktat, moins envahissant dans les années soixante, de la nécessité de bouger le plus possible, voire de marcher trente minutes par jour, condition sine qua non pour améliorer sa santé et prolonger son existence. Voilà une recommandation qui fait une belle jambe – c’est le cas de le dire –  à ceux qui, en raison de handicaps liés à l’âge ou à la maladie,  ne peuvent se le permettre ! »

101586265_o

Gare aux cons …

Créé par le 04 fév 2017 | Dans : divers, paroles musique, video

Image de prévisualisation YouTube

 

« C’est pas normal d’avoir besoin d’parler aux femmes de cette façon.
Y’a un sérieux problème d’éducation ! »

La vieillesse qui fait peur

Créé par le 16 déc 2016 | Dans : video

Les vieux marchent sur un fil …
Ils ont peur de tomber ….
Tomber du côté de la mort …de la folie … de l’oubli …
Aussi avancent-ils de plus en plus lentement …
Jusqu’à l’ultime seconde …

 

Image de prévisualisation YouTube

Le reste est silence…

Créé par le 14 mai 2016 | Dans : citations auteurs, lecture

« … et depuis, toujours, dans toute affection, dans tout amour, j’ai retrouvé cette émotion abominable, ce goût de cuivre dans la coupe d’or, la pensée que l’on est jamais que peu de chose dans la vie de l’être qu’on adore et qui nous adore, et que l’on connaît presque rien de celui que l’on aime le mieux, et que l’homme est intransmissible à l’homme, et qu’il n’y a peut-être pas eu au monde deux cœurs qui se soient entièrement compris. »

Edmond Jaloux
(« le reste est silence »)

« … On devient misanthrope, parce que l’on s’est fait d’abord une trop haute idée de l’homme, on aurait voulu le respecter en soi si profondément que chacun le respectât de la sorte et que nul ne vînt choquer l’amour de son honneur et de sa dignité. Mais les rapports de ces êtres entre eux sont rudes et grossiers, et, tôt ou tard, vous obligent à l’éloignement, à la méfiance, à la défensive d’abord, à la haine ensuite.  »

« …Chaque pessimiste n’est qu’un optimiste trop souvent déçu. Il n’y a que ceux qui n’ont jamais eu de grands espoirs qui ne sont pas désespérés. »

Edmond Jaloux
(« le reste est silence »)


				
				

		

Antoine de Latour (1808-1881)

Créé par le 24 avr 2016 | Dans : citations auteurs, photos-souvenirs, poesie

http://www.poesie-francaise.fr/antoine-de-latour/poeme-au-printemps-qui-ne-vient-pas.php

Recueil : Loin du foyer (1835).

P1050061 [1024x768]

Où donc est le printemps ? Endormi sous la nue 
Le soleil ne luit pas ou brille sans chaleur, 
Et dans les champs, la neige, aux arbres suspendue, 
Tient la sève captive et dévore la fleur.

P1050069 [1024x768]

Tout frissonne et se tait ; le pauvre laboureur 
S’assied morne et pensif sur quelque roche nue ; 
Le pain pour ses enfants va manquer, et son cœur 
Maudira l’heure sainte où leur mère est venue.

P1050065 [1024x768]
Il est aussi des temps où du soleil divin 
L’homme attend le retour et le demande en vain ; 
Qui de nous, une fois, et de l’âme et du monde

N’a cru voir les destins confondus et flottants, 
Et des esprits troublés sondant la nuit profonde 
Ne s’écria jamais : — Où donc est le printemps ?

  P1050066 [1024x768]

Tchaïkowsky (2)

Créé par le 24 avr 2016 | Dans : paroles musique, poesie, video

Image de prévisualisation YouTube
12345...18

Cosy place for holidays in ... |
les hobbies d'Angie |
Animaux de compagnie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | pattypatchs
| Football Club Orgnacois
| L'Ecurie de la Combe