• Accueil
  • > Archives pour septembre 2014

café ? cigarette ?

Posté par cielnuageux le 7 septembre 2014

Image de prévisualisation YouTube

Oldelaf

Pour bien commencer
Ma petite journée
Et me réveiller
Moi, j’ai pris un café
Un arabica
Noir et bien corsé
J’enfile ma parka
Ça y est je peux y aller

« Où est-ce que tu vas ? »
Me crie mon aimée
« Prenons un kawa
Je viens de me lever »
Étant en avance
Et un peu forcé
Je change de sens
Et reprends un café

A huit heures moins l’quart
Faut bien avouer
Les bureaux sont vides
On pourrait s’ennuyer
Mais je reste calme
Je sais m’adapter
Le temps qu’ils arrivent
J’ai l’temps pour un café

La journée s’emballe
Tout le monde peut bosser
Au moins jusqu’à l’heure
De la pause-café
Ma secrétaire entre :
« Fort comme vous l’aimez »
Ah mince, je viens d’en prendre
Mais maintenant qu’il est fait…

Un repas d’affaire
Tout près du Sentier
Il fait un temps super
Mais je me sens stressé
Mes collègues se marrent :
« Détends-toi, René
Prend un bon cigare
Et un petit café… »

Une fois fini
Mes collègues crevés
Appellent un taxi
Mais moi j’ai envie d’sauter
Je fais tout Paris
Puis je vois un troquet
J’commande un déca
Mais recaféiné

J’arrive au bureau
Ma secrétaire me fait :
« Vous êtes un peu en retard
Je me suis inquiétée »
J’la jette par la f’nêtre
Elle l’avait bien cherché
T’façons faut qu’je rentre
Mais avant un café

Attendant l’métro
Je me fais agresser
Une petite vieille me dit :
« Vous avez l’heure s’vous plaît ? »
Je lui casse la tête
Je la pousse sur le quai
Je file à la maison
Et j’me sers… devinez…

« Papa, mon Papa,
En classe je suis premier »
Putain mais quoi ?
Tu vas arrêter de m’faire chier ?
Qu’il est con ce gosse !
En plus il s’met à chialer !
J’m’enferme dans la cuisine
Il reste un peu de café

Ça fait quatorze jours
Que je suis enfermé
J’suis seul dans ma cuisine
Et je bois du café
Il faudrait bien qu’je dorme
Mais les flics vont m’choper
Alors je cloue les portes
Et j’reprends du café

 

Image de prévisualisation YouTube

Affranchi comme une carte
D’un timbre sur l’épaule droite
C’est la traversée du désert
Je viens d’écraser la dernière
Comme un grand coca glacé
Sous la canicule d’été
Qu’on vous empêcherait de boire
Et sur lequel on peut s’asseoir

24h/24
La blessure arbitraire
La convoitise opiniâtre
D’une bouffée salutaire
J’ai beau mâcher des trombones
Et tordre des clous
A cette idée qui se cramponne
J’aimerai tordre le cou

C’est décidé j.assume
Déterminé j’arrête
Je ne fume plus une cigarette

C’est sympa de m’accompagner
Dans le renoncement du vice
Tout le monde m’a félicité
A part Philippe et Morris
Qui m’attendent au tournant
Quand j’irai en cachette
Désespérément
Craquer l’allumette


1, 2, 3, 4 jours sans tabac
C.est pas beaucoup certes
Mais dans 26, ça fera 1 mois
On me trouve légèrement irritable
Et j’ me d’mande bien pourquoi
Sans doutes parce qu’hier à table
J’ai défenestré l’ chat

C’est décidé j.assume
Déterminé j’arrête
Je ne fume plus une cigarette

Adieu ma blonde je t’aimais bien
Mais tous les deux c’est plus possible
J’suis v’nu te dire que tu t’en vas
Notre amour est nuisible
C’est écrit en gras sous le dromadaire orangé
Qui regarde narquois les caisses de l’Etat engrangées et ça part en fumée…


Quelle tristesse, c’est pas gai, tout cet air pur qui s’infiltre
Sans vouloir mégoter, ma vie ne tient plus qu’à un filtre
Je regrette le temps jadis où j’occupais mes doigts
Et trouvais consistance sans forcément prendre du poids
A combler le vide d’air par le contenu du frigidaire
C’est vraiment trop pour un mégot, bon royaume pour un chameau
Et si j’déclarais forfait en plein milieu du match
Personne pour me dire « échec et patch »

Je ne fume plus une cigarette
ARRETE !

 

Publié dans paroles musique | Pas de Commentaire »

Si je perds (Zaz)

Posté par cielnuageux le 5 septembre 2014

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans paroles musique | Pas de Commentaire »

Les gens qui doutent

Posté par cielnuageux le 5 septembre 2014

 

Image de prévisualisation YouTube

Chanson de Anne Sylvestre

J’aime les gens qui doutent
Les gens qui trop écoutent
Leur coeur se balancer
J’aime les gens qui disent
Et qui se contredisent
Et sans se dénoncer

J’aime les gens qui tremblent
Que parfois ils ne semblent
Capables de juger
J’aime les gens qui passent
Moitié dans leurs godasses
Et moitié à côté

J’aime leur petite chanson
Même s’ils passent pour des cons

J’aime ceux qui paniquent
Ceux qui sont pas logiques
Enfin, pas comme il faut,
Ceux qui, avec leurs chaînes,
Pour pas que ça nous gêne
Font un bruit de grelot

Qu’on leur dise que l’âme
Fait de plus belles flammes
Que tous ces tristes culs
Et qu’on les remercie
Qu’on leur dise, on leur crie
« Merci d’avoir vécu

Merci pour la tendresse
Et tant pis pour vos fesses

Ceux qui n’auront pas honte
De n’être au bout du compte
Que des ratés du coeur
Pour n’avoir pas su dire
« Délivrez-nous du pire
Et gardez le meilleur »

J’aime leur petite chanson
Même s’ils passent pour des cons

J’aime les gens qui n’osent
S’approprier les choses
Encore moins les gens
Ceux qui veulent bien n’être
Qu’une simple fenêtre
Pour les yeux des enfants

Ceux qui sans oriflamme,
Les daltoniens de l’âme,
Ignorent les couleurs
Ceux qui sont assez poires
Pour que jamais l’Histoire
Leur rende les honneurs

J’aime leur petite chanson
Même s’ils passent pour des cons

J’aime les gens qui doutent
Et voudraient qu’on leur foute
La paix de temps en temps
Et qu’on ne les malmène
Jamais quand ils promènent
Leurs automnes au printemps

Publié dans paroles musique | Pas de Commentaire »

 

Cosy place for holidays in ... |
les hobbies d'Angie |
Animaux de compagnie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | pattypatchs
| Football Club Orgnacois
| L'Ecurie de la Combe